Cinémarseille

Un certain regard sur la ville

fatimalight_1

Cannes : « Fatima », histoire d’une invisible

« Fatima » de Philippe Faucon, fait partie des films sélectionnés à la Quinzaine des Réalisateurs qui étaient le plus susceptible de nous intéresser à CinéMarseille. Pourquoi ? Parce qu’il est fortement ancré dans notre région. Réalisateur Toulonnais, soutien à la production de la région PACA, certaines scènes tournées à Marseille (bien que le tournage ait eu lieu principalement à Lyon) et surtout, thème qui nous touche de très près. 

Fatima est algérienne. Calme et travailleuse, elle fait des ménages pour gagner sa vie, et élève seule ses deux filles, nées en France, françaises bien plus qu’elles ne sont algériennes. Mais Fatima ne parle pas le français. Face à ses filles, Souad, adolescente rebelle qui ne comprend pas pourquoi sa mère « nettoie la merde des autres » et Nesrine, étudiante en médecine qu’elle doit aider financièrement et psychologiquement pour la voir réussir, Fatima ne sait pas toujours quoi dire, quoi faire. Comment parler à ses enfants si vous ne parlez pas leur langue, et qu’ils ne parlent pas la votre ? Alors elle leur écrit – en arabe, sa langue maternelle – ce qu’elle n’arrive pas à leur dire en français : ses doutes, ses angoisses, ce qu’elle ressent, celle qu’elle est.

Du livre à l’écran

Cette histoire, c’est d’abord l’histoire vraie de Fatima Elayoubi. Elle a griffonné à ses filles des poésies et des pensées dont elle a tiré deux livres :  « Prières à la lune » et « Enfin, je peux marcher seule ». C’est à partir de ces livres, et de ses rencontres avec l’auteure que Philippe Faucon a écrit son scénario. Avec derrière la tête de « transformer son histoire en fiction, donc de la modifier » mais surtout « de ne pas la trahir ». Car c’est ce dont Fatima Elayoubi avait peur : « que l’histoire soit déformée ». Mais elle s’est « reconnu dans le film ».

A travers son livre, et son adaptation au cinéma, elle voulait « sortir à la lumière cette femme, qu’on ne voit pas dans les journaux, à la télé, au cinéma, parce qu’elle est chez elle et au travail. Montrer cette femme qui aux yeux de la société est peut-être bête, mais qui existe, dans l’ombre, qui travaille pour des gens, qui a donné à la France deux belles filles, intelligentes, dont elle est fière ». Pari réussi, puisque cette femme a aujourd’hui sa place à Cannes.

Philippe Faucon, Fatima Elayoubi, Chawki Amari (qui joue l'ex-mari de Fatima) et Soria Zeroual face au public de "Fatima"

Philippe Faucon, Fatima Elayoubi, Chawki Amari (qui joue l’ex-mari de Fatima) et Soria Zeroual face au public de « Fatima »

Soria et Fatima

Mais si ce film est réussi, c’est surtout grâce à son actrice principale. Soria Zeroual est elle aussi mère de famille et femme de ménage. Un parti-pris que revendique le réalisateur : « quelqu’un qui ne parle pas français, ça aurait été dur à jouer pour une actrice professionnelle, ça aurait été moins authentique ». Ce qui n’en fait pas moins un rôle difficile pour une amatrice. Devant la caméra pour la première fois, Soria fusionne complètement avec le personnage de Fatima et délivre une performance impressionnante. Quant au casting qui l’entoure, il se compose d’acteurs eux aussi non-professionnels. Zita Hanrot, qui joue Nesrine, l’aînée, est excellente, et on devrait la revoir bientôt sur le grand écran. Kenza Noah Aïche, qui interprète Souad, sa jeune sœur, est malheureusement trop peu assurée dans son rôle et devant la caméra, et son jeu dessert un peu le film.

Avec « Fatima », Philippe Faucon signe un film touchant, sans jamais tomber dans le pathos. Le réalisateur réussit avec justesse à dresser le portrait d’une femme admirable, digne et forte. Pas un grand film, mais un bon film. A voir au cinéma à partir du 7 septembre.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
CannesCannes 2015FatimaFestival de CannesFIFFIF 2015Film françaisImmigrationPhilippe FauconQuinzaine des Réalisateurs

Camille Paix Camille Paix • 22 mai 2015


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *