Cinémarseille

Un certain regard sur la ville

Incontournables

Pleins phares sur les infrastructures et les salles de cinéma qui font le septième art à Marseille. Portraits, enquêtes et analyses de ces lieux essentiels et à préserver.

Toni Erdmann, de Maren Ade

Les femmes, reines de la comédie au GYPTIS

Jusqu’à la fin du mois d’octobre, le Gyptis propose un cycle « Jouer la comédie ». Et comme le titre ne l’indique pas, ce sont surtout les femmes qui sont mises à l’honneur. Peu présente dans l’Histoire du cinéma comique, les figures féminines burlesques explosent sur nos écrans depuis quelques années. La preuve en quatre films diffusés dans les jours qui viennent au Gyptis.

bg-alhambra

L’art délaissé

Marseille est à la traîne concernant la diffusion de films art et essai. Entre absence de volonté politique, pauvreté de l’offre culturelle et confusion autour des deux cinémas emblématiques du centre-ville, le constat est préoccupant. Trois acteurs de la profession témoignent.

11024937_10152612336842377_1302375352_o

Plus qu’un vidéoclub, un vidéodrome

Alors que les vidéoclubs se meurent lentement aux quatre coins de la France, des Marseillais sont à l’origine d’un projet fou. Leur idée : coupler le bon vieux loueur de DVD à une salle de projection, une librairie et un bar. Peu après avoir pris ses quartiers sur le Cours Julien, l’initiative séduit déjà. Le vidéoclub serait-il en passe de devenir hype ?

cinémarseille222

L’Association CINÉPAGE

CINÉPAGE est une association créée en 1993 pour promouvoir le cinéma en tant qu’expérience unique. Elle s’appuie sur un réseau de bénévoles passionnés. Ces derniers organisent des projections de films, des initiations aux langages du 7e Art, des rencontres avec ses acteurs….

CA.0313.beatty

Des salles de classe aux salles obscures

Ce mardi, les élèves du lycée Honoré Daumier ont assisté à la projection du film Bonnie and Clyde au cinéma Bonneveine. Une séance réservée à ces jeunes qui participent à la 16ème édition de « Lycéens et apprentis au cinéma ». L’occasion de découvrir l’importance du 7ème art dans le milieu scolaire.

Sur la façade du Gyptis, l'artiste JR a affiché les photos des habitants du quartier

Au Gyptis, le cinéma pour tous

Depuis octobre, un nouveau cinéma a fait son apparition à la Belle de Mai. Nouveau ? Pas vraiment. Avant de rouvrir ses portes, le Gyptis avait été tour à tour un cinéma, créé en 1913, puis un théâtre à partir de 1987. La nouveauté, c’est le projet.