Cinémarseille

Un certain regard sur la ville

CA.0313.beatty

Des salles de classe aux salles obscures

Ce mardi, les élèves du lycée Honoré Daumier ont assisté à la projection du film Bonnie and Clyde au cinéma Bonneveine. Une séance réservée à ces jeunes qui participent à la 16ème édition de « Lycéens et apprentis au cinéma ». L’occasion de découvrir l’importance du 7ème art dans le milieu scolaire.

Il est 10h00 devant le Cinéma Bonneveine. Les élèves, accompagnés de leurs professeurs, s’installent dans la salle pour voir Bonnie And Clyde. Peu savent à quoi s’attendre : un vieux film, voire même un film de vieux. Certains connaissent le titre ou l’histoire, mais rares sont ceux qui l’ont vu. Malgré ces incertitudes, tous sont enthousiastes à l’idée de passer une matinée devant un écran plutôt que derrière un cahier. À la sortie, Mélissa, élève de terminale ES confie : « C’est enrichissant de voir des films anciens ! Ça nous donne une culture cinématographique ! Moi, par exemple, je connaissais l’histoire, mais je ne connaissais pas la fin. C’est différent de ce qu’on connait ». Elle ajoute : « On ne serait pas allé le voir de nous-mêmes ». Une autre élève demande même à son professeur de revoir le film, parce que : « c’était trop bien Monsieur ! »

De l’utilité du cinéma au lycée

Eva Brucato est la coordinatrice de Lycéens et apprentis au cinéma en région PACA au sein de l’association Cinémas du Sud. Pour elle, l’initiative « diversifie les propositions en matière de cinéma, ce medium que tout le monde connait ». Et c’est tout l’enjeu de l’événement : permettre la découverte d’oeuvres majeures à de jeunes lycéens et apprentis habitués à l’esthétique des blockbusters. D’après la coordinatrice, ces séances sous forme de « ciné club » comme elle les appelle, « libèrent la parole de certains » qui, souvent, « sont étonnés d’aimer ces oeuvres ». Eva Brucato travaille depuis 11 ans en tant que coordinatrice de l’initiative et elle se satisfait de voir que certains lycéens ont une « révélation » en découvrant de nouvelles choses. Gérald Souchet, professeur de sciences économiques au lycée Daumier, la rejoint sur ce point. Pour lui, ces séances de cinéma leur permettent de s’intéresser à une culture différente : « Les adolescents sont enthousiastes ! Puis, vous savez, voir ces films, étrangers ou non, leur montre qu’il existe d’autres manières d’être au monde, qu’il y a autre chose ailleurs ». C’est une valeur ajoutée pédagogique qu’il prend plaisir à transmettre et qu’il utilise parfois comme un moyen d’entrer dans son cours d’économie.

Une initiative régionale qui a du succès

Derrière ces séances de cinéma privilégiées se cache « Lycéens et apprentis au cinéma », une initiative du CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée) appuyée par la région PACA. Comme chaque année, et depuis 16 ans, le CNC propose aux régions de la France entière une liste d’une soixantaine de films cultes en version originale dans laquelle les partenaires régionaux – Cinémas du Sud pour la région PACA – sélectionnent 5 films. À l’affiche cette année : Bonnie and Clyde, Le Dictateur, La Vierge les Coptes et moi et Les yeux sans visage. Parmi ces oeuvres, les professeurs choisissent à leur tour deux ou trois films qu’ils visionnent avec leurs élèves. Après les avoir vus, un intervenant – universitaire ou réalisateur – prend la parole en classe pour dialoguer et analyser les films vus. Nouveauté cette année, une liste de six courts-métrages régionaux est venue enrichir le répertoire. Un moyen ludique et concret pour nourrir la culture cinématographique des jeunes et les sensibiliser à la cinéphilie. Une initiative qui fait ses preuves dans la région. Questionnés à la suite des séances et des interventions en classe, les professeurs répondent en majorité que celles-ci ont permis de sensibiliser et de faire comprendre l’oeuvre aux élèves. Sur l’année 2012 – 2013, 18 professeurs sur 25* affirment même que l’intervention en classe a permis de changer le regard des élèves sur le film. Gérald Souchet salue ce dispositif : « C’est l’un des plus abouti que l’on ait. Nous sommes très bien préparés en amont à parler des films et à les présenter, c’est un succès ». Cette année, 800 classes participent à Lycéens et Apprentis au cinéma. Les élèves de terminale ES du lycée Honoré Daumier auront même la chance de partir à Cannes en mai, à l’occasion de l’emblématique Festival de Cannes pour visionner cinq films et rencontrer des professionnels régionaux du cinéma. Un voyage plébiscité par l’ensemble des jeunes, tous très impatients à l’idée de participer à une telle initiative.

* chiffres 2012 – 2013 de l’association Cinémas du Sud

Photos : D.R.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
apprentisBonnie and Clydecinémacinémas du sudcnclycée Honoré DaumierlycéensLycéens et apprentis au cinémaMarseillepédagogierégion PACA

Maeva Defroyenne Maeva Defroyenne • 27 janvier 2015


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *