Cinémarseille

Un certain regard sur la ville

Toni Erdmann, de Maren Ade

Les femmes, reines de la comédie au GYPTIS

Jusqu’à la fin du mois d’octobre, le Gyptis propose un cycle « Jouer la comédie ». Et comme le titre ne l’indique pas, ce sont surtout les femmes qui sont mises à l’honneur. Peu présente dans l’Histoire du cinéma, les figures féminines burlesques explosent sur nos écrans depuis quelques années. La preuve en quatre films diffusés dans les jours qui viennent au Gyptis.

Quand on pense comédie, c’est rarement un visage féminin qui nous vient à l’esprit. Depuis les débuts du cinéma, les rôles burlesques ont quasiment toujours été portés par des hommes. Même si on retrouve ponctuellement des figures féminines, notamment dans les comédies d’Howard Hawks dans les années 30 ou un peu plus tard dans celles de Blake Edwards ou Billy Wilder, les hommes sont toujours les stars des grosses machines comiques. Une injustice d’abord réparée par la télévision, qui a su rapidement mettre en scène des femmes drôles dans les séries ou des émissions comme le Saturday Night Live, puis au cinéma dans les années 90 avec l’émergence de stars comme Cameron Diaz. Aujourd’hui, on peut même dire que les femmes sont les nouvelles reines de la comédie, aux Etats-Unis comme en Europe, avec des films où elles osent enfin tout, comme dans le cultissime Mes Meilleures Amies de Paul Feig. Et si vous n’êtes pas encore convaincus par la capacité des femmes à nous faire rire dans le registre du burlesque, voici quatre films à l’affiche qui vous feront rapidement changer d’avis. De quoi faire travailler vos zygomatiques !

TONI ERDMANN, de Maren Ade, avec Peter Simonischek et Sandra Hüller, Allemagne, 2h42

Ines, femme d’affaires à Bucarest, voit son père, vieux baba cool rigolard, débarquer sans prévenir dans sa vie bien rangée pour la décoincer un peu. Un film allemand de près de 3h… il y avait de quoi être rebuté ! Pourtant Toni Erdmann va vous surprendre. Ce duo tendre et burlesque entre un père et sa fille que tout semble opposer souffle un vent de fraîcheur sur le cinéma d’auteur européen et a fait chavirer le Festival de Cannes en mai dernier. On est pas dans une pure comédie, mais le film contient certainement la scène la plus drôle de l’année. Et rien que pour ça ce serait dommage de le louper.

Mardi 20 septembre à 20h / Mercredi 21 septembre à 20h / Samedi 24 septembre à 17h / Jeudi 29 septembre à 20h / Vendredi 30 septembre à 20h / Samedi 1er octobre à 20h / Mardi 4 octobre à 20h (toutes les séances en VO)

S.O.S. Fantômes, de Paul Feig

S.O.S. Fantômes, de Paul Feig

S.O.S. FANTOMES, de Paul Feig, avec Kristen Wiig et Melissa McCarthy, USA, 1h56

On ne présente plus les Ghostbusters ! Dans cette version 2016, exit Bill Murray et ses compères et place à un casting 100% féminin. Et ces filles-là ne sont pas là pour faire de la figuration. Réalisé par Paul Feig, grand artisan de la comédie féminine aux Etats-Unis, le film s’amuse à casser les codes du genre avec des héroïnes intelligentes et badass. Pas un chef d’œuvre certes, mais une comédie familiale sympathique loin de mériter le bashing rencontré sur les réseaux sociaux. A découvrir.

Samedi 24 septembre à 20h (VF) / Mardi 27 septembre à 20h (VO) / Mercredi 28 septembre à 20h (VF) / Samedi 1er octobre à 17h30 (VO)

 

DIVINES, d’Houda Benyamina, avec Oulaya Amamra et Déborah Lukumuena, France, 1h45

Un film de cité en mode Girl power, Houda Benyamina l’a fait. Et c’est une réussite. Primé à Cannes, ce drame sur fond de trafic de drogue n’aborde pas des thématiques forcément très drôle. Pourtant le duo lumineux formé par les jeunes Oulaya Amamra et Déborah Lukumuena à quelque chose de burlesque. Un tandem irrésistible à la Laurel et Hardy qui apporte un peu de légèreté et surtout beaucoup de fraîcheur à ce drame. Immanquable.

Mercredi 5 octobre à 20h / Jeudi 6 octobre à 20h / Vendredi 7 octobre à 20h / Dimanche 9 octobre à 19h30 / Mardi 11 octobre à 20h / Samedi 15 octobre à 18h45 / Dimanche 16 octobre à 18h / Jeudi 20 octobre à 20h / Mardi 25 octobre à 20h 

 

VICTORIA, de Justine Triet, avec Virginie Efira et Vincent Lacoste, France, 1h37

Victoria est avocate, célibataire et ne vit que pour son travail, au point d’être à deux doigts du burn out quand d’un coup elle se retrouve face à une avalanche de problèmes. Portrait d’une femme d’aujourd’hui, Victoria est sans conteste la meilleure comédie de la rentrée, si ce n’est de l’année. Burlesque et absurde, Virginie Efira s’impose un peu plus comme la nouvelle reine de la comédie française. Le film le plus drôle et pétillant de la sélection du Gyptis.

Jeudi 13 octobre à 20h / Samedi 15 octobre à 20h30 / Dimanche 16 octobre à 20h / Mardi 18 octobre à 20h / Mercredi 19 octobre à 20h / Samedi 22 octobre à 18h / Dimanche 23 octobre à 20h

victoria-justine-triet

Victoria, de Justine Triet

Plus d’informations sur le site du cinéma Le Gyptis 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
Cyclele Gyptisprogrammation

Alicia Arpaia Alicia Arpaia • 19 septembre 2016


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *